Tags

Related Posts

Share This

Les lois en vigueur sur L’amiante

Durant des années, dans presque tous les édifices et bâtiments publics, l‘amiante a été le produit-phare à utiliser du fait de ses composants indispensables pour une bonne résistance du bâtiment face à certaines anomalies et dommages de construction. L’amiante est un matériau fibreux à caractère ignifuge qui a longtemps facilité le travail des acteurs du bâtiment et de la construction.

Dans le courant des années 1960, le produit était utilisé pour permettre aux édifices de bénéficier d’une bonne isolation thermique et d’une résistance aux dégâts que peuvent causer les produits chimiques et les charges électriques. Aujourd’hui, l’utilisation de l’amiante dans la construction est totalement interdite. Il existe même un décret d’interdiction du produit et des lois sur les précautions à prendre pour une meilleure protection contre l’amiante.

En décembre 1996, le décret n° 96-1133 fut ratifié dans le but d’interdire à toute société ou particulier, de fabriquer, transformer, mettre sur le marché ou d’utiliser l’amiante ou toutes ses différentes variétés. Cette loi vise à prévenir tous les risques liés à l’inhalation des fibres de l’amiante une fois dans l’air ambiant. Une propriété toxique de l’amiante a été découverte tardivement et il a fallu attendre 1997 pour que cette loi soit appliquée. Aujourd’hui, le code du travail et le code de la consommation en collaboration avec les services de contrôle agréés veillent à ce que les réglementations et précautions contre l’amiante soient respectées.

Des précautions pour la protection des populations

L’aspect toxique de l’amiante donne au produit un caractère dangereux pour l’organisme. Les études faites par l’Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale (INSERM) sur les substances de l’amiante, ont montré ce caractère nocif du matériau comme cause de maladies pulmonaires comme l’asbestose, voire de maladies cancérigènes. La majorité des habitants ou travailleurs qui évoluent dans des zones amiantées est exposée à des risques de problèmes sanitaires graves.

La norme des 0,1% de concentration fibreuse ne doit pas être dépassée dans un bâtiment sinon la loi exige un désamiantage. Compte tenu du danger de la présence de l’amiante, des structures de l’Etat sont désignées pour que ce désamiantage se fasse sous une surveillance et une expertise particulière. D’abord, le désamiantage doit être réalisé par une entreprise professionnelle qui détient une accréditation délivrée par le comité français d’accréditation. Un désamiantage est réussi lorsqu’il est fait dans les normes exigées par la loi. Comme exemple d’un édifice public dont le désamiantage est un succès, vous pouvez avoir la tour Montparnasse dans le XIVe.

Toutes les informations que vous souhaitez avoir sur la tour Montparnasse ou sur le désamiantage sont accessibles sur le site eitmm. La structure en charge de désamianter un édifice ou une pièce est tenue de respecter les différentes étapes du désamiantage : un dépoussiérage minutieux, la création d’un mur de protection entre la surface à désamianter et les endroits non contaminés. Le retrait de l’amiante, le nettoyage de tout le périmètre du chantier, la collecte des déchets de l’amiante et une conservation sécurisée des déchets, font aussi partie de ces étapes.

Lien utile:

– Pour en savoir plus rendez vous sur le site developpement-durable.gouv.fr

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)