La résistance de l’assurance vie

Des entreprises méfiantes et des performances toujours satisfaisantes

L’an passé, les indications des taux de rendements par les grandes entreprises ont commencé à être publiées tard. Et ce n’est qu’à la mi-décembre que la filiale vie de la Macif (Mutavie) a fait connaitre pour tous ses fonds en euros, ses taux. Axa avait indiqué ses valeurs le 13 novembre 2014. La raison est que les professionnels de l’assurance-vie préfèrent attendre que leurs concurrents publient leurs chiffres pour communiquer. L’environnement n’est pas très favorable ces dernières années aux performances, mais malgré cela, l’assurance-vie ne cesse de surprendre comme l’explique capital. La raison est que les taux d’intérêts des emprunts d’Etat sont historiquement faibles. C’est pourquoi, il y a une forte érosion de la rentabilité des fonds en euros. Ils sont en grande partie investis dans des obligations. Cette évolution haussière est remarquée depuis de nombreuses années. Chaque entreprise préfère scruter les décisions de ses concurrents avant de fixer ses taux.

Les recommandations de la Banque de France

Christian Noyer, gouverneur de la Banque de France a demandé plusieurs fois aux assurances de privilégier légèrement moins leurs rendements. La raison est qu’il souhaite bien évidemment éviter qu’en cas de remontée des valeurs des marchés financiers, les épargnants ne vident leurs contrats d’assurance-vie pour acquérir à la place des actions. Toutefois, les performances de l’Assurance-vie ne cessent de résister aux difficultés qu’elle rencontre depuis des années, comme l’indique lefigaro. Les constats entrainent depuis de nombreuses années des inquiétudes que la résistance des placements dissipe systématiquement.

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)