Tags

Related Posts

Share This

Pourquoi les recettes de grand-mère fonctionnent-elles ?

Contre les maux et les petits problèmes du quotidien, il y a des remèdes simples qui marchent à merveille. Transmises de génération en génération, nous les appelons affectueusement recettes de grand-mère. Elles sont bios et sans effets secondaires. Et surtout, leurs effets sont prouvés scientifiquement. Prenons quelques exemples de recettes de grand-mères parmi les centaines validées par la science.

D’où viennent les recettes de grand-mère

Quand nos parlons de recette de remède ou d’astuce de grand-mère, il ne s’agit pas forcément de trucs inventés par nos mamies qui sont nées dans les années 1940-50. La découverte de ces recettes bienfaitrices remonte à très loin, certaines ont vu le jour au moyen-âge, d’autres avant ou après cela. Si elles continuent d’être utilisées actuellement, c’est surtout parce qu’elles sont réellement efficaces que cela soit les recettes de grand-mères pour la maison ou les recettes beauté.

Le gingembre contre la nausée

C’est l’Organisation mondiale de la santé elle-même qui a reconnu les bienfaits du gingembre contre la nausée. Le gingérol contenu dans cette épice bloque au niveau du cerveau les récepteurs 5-HT3 à la sérotonine, responsables des haut-le-cœur. Les sensations désagréables disparaissent 30 minutes après avoir bu 2 grammes de gingembre séché (demi-cuillérée à café) dans une boisson chaude. Le gingembre est efficace, quel que soit l’origine de la nausée.

L’avoine contre l’eczéma

L’avoine, utilisée comme une pâte ou versée dans du bain, apaise efficacement l’eczéma. Les médecins expliquent ce phénomène par le fait que l’avoine possède des propriétés anti-inflammatoires. Cette graine possède aussi une propriété antihistaminique à faible échelle.

Le café contre la migraine

Un magazine norvégien consacré à la santé confirme l’efficacité d’un expresso contre la migraine. La consommation quotidienne de café permet même de diminuer l’apparition des crises chez les victimes de migraine chronique. Les médecins soutiennent cette idée, car la caféine est un vasoconstricteur et un anti-inflammatoire puissant. Elle peut augmenter de 40 % l’effet des antalgiques tels que l’ibuprofène et le paracétamol.

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)